a proposition subordonnée relative

شاطر | 
 

 a proposition subordonnée relative

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
7oCiNe



نوع المتصفح موزيلا

صلي على النبي

صل الله عليه وسلم


مُساهمةموضوع: a proposition subordonnée relative   2010-12-29, 17:44

La proposition relative est une proposition subordonnée introduite par un pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où, lequel, etc.


les pronoms relatifs
Les pronoms relatifs peuvent être :
de formes simples et invariables : qui, que, quoi, dont, où ;
de formes composées :
? masculin singulier : lequel, duquel, auquel,
? féminin singulier : laquelle, de laquelle, à laquelle,
? masculin pluriel : lesquels, desquels, auxquels,
? féminin pluriel : lesquelles, desquelles, auxquelles,
? indéfinis : quoi que ce soit qui, qui que ce soit qui, quiconque, qui que, quoi que, etc.



Le plus souvent, ce pronom remplace un nom ou un pronom de la proposition principale et permet ainsi d’éviter une répétition.

Dans l’exemple Je t’offre ces fleurs qui viennent de mon jardin, le pronom qui remplace ces fleurs. On dit que le nom fleurs est l’antécédent du pronom relatif qui. Cette phrase peut être remplacée par les deux phrases suivantes : Je t’offre ces fleurs. Ces fleurs viennent de mon jardin.

Quand le pronom relatif a un antécédent, la proposition est complément de cet antécédent. Si on supprime la proposition relative, la phrase est toujours correcte, mais elle est moins précise : Je t’offre ces fleurs.

Parfois, le pronom n’a pas d’antécédent. Dans ce cas, la proposition relative est sujet ou complément du verbe de la proposition principale et on ne peut pas la supprimer :
Qui va à la chasse perd sa place. La proposition relative est ici sujet du verbe perdre.
Embrassez qui vous voudrez. La proposition est ici complément d’objet du verbe embrasser.

On appelle proposition subordonnée une proposition qui contient un verbe et qui dépend d’un mot d’une autre proposition (de la proposition principale). La proposition subordonnée peut dépendre du verbe de la principale ou d’un autre mot.

petite remarque…
Les propositions peuvent être emboîtées dans une même phrase : une proposition subordonnée par rapport à une principale peut, elle-même, être la principale d'une autre subordonnée.
Jean lui a confirmé qu'il viendrait quand il aurait fini.
Dans la phrase Nous nous promènerons s’il fait beau, Nous nous promènerons est la proposition principale, s’il fait beau est la proposition subordonnée. Une proposition subordonnée ne peut jamais s’employer toute seule.

Lorsque le verbe de la subordonnée est conjugué à un mode personnel (au présent, à l’imparfait, au conditionnel, etc.), il y a toujours un mot pour introduire cette proposition. On distingue ainsi trois types de propositions subordonnées :


la proposition relative qui est introduite par un pronom relatif (qui, que, dont, où, lequel, etc.) et complète le plus souvent un nom ou un pronom : Je verrai son frère que je connais bien.
la proposition conjonctive qui est introduite par une conjonction de subordination (si, quand, que, lorsque, etc.). Elle est le plus souvent complément d’objet ou complément circonstanciel du verbe de la principale :
→ Je verrai son frère dès que j’aurai fini. (subordonnée circonstancielle de temps)
→ J’espère que tu viendras. (subordonnée complément d’objet)
la proposition interrogative indirecte qui est introduite par si ou par un mot interrogatif (qui, lequel, pourquoi, etc.). Elle est complément d’objet d’un verbe tel que demander, ignorer, savoir, etc. : Je me demande pourquoi il n’est pas là.

Les subordonnées peuvent aussi avoir leur verbe à l’infinitif, au participe passé ou au participe présent. Dans ce cas, elles peuvent n’être introduites par aucun mot : J’entends son frère arriver.
La proposition principale est autonome : elle peut s’employer seule, et contient un terme dont dépend une autre proposition qu’on appelle proposition subordonnée (qui, pour sa part, dépend totalement de la proposition principale).

Ainsi, dans la phrase Alice a rencontré Sacha au moment où il prenait le train, la proposition Alice a rencontré Sacha est la proposition principale dont dépend la proposition subordonnée au moment où il prenait le train.

La proposition principale comporte le plus souvent un verbe conjugué. Mais ce n’est pas toujours le cas. Dans Bienvenue aux nouveaux qui viennent de nous rejoindre, Bienvenue aux nouveaux est une proposition principale sans verbe.

Une proposition ne peut être principale que s’il y a une proposition subordonnée. Sans quoi on parle de proposition indépendante : Alice attend Sacha au prochain train, cette phrase ne contenant aucune proposition subordonnée, il s’agit d’une proposition indépendante. Et inversement : il ne peut y avoir de proposition subordonnée s’il n’y a pas de proposition principale


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
ANISS HANNA



صلي على النبي

صل الله عليه وسلم


مُساهمةموضوع: رد: a proposition subordonnée relative   2011-02-02, 19:00

مشكووووووووووووووووووووووووووور اخ حسين
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
 
a proposition subordonnée relative
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
شبكة سيدي عامر :: أقسام العلم و التعليم :: منتدى المرحلة الثانوية :: منتدى التحضير للبكالوريا2017-
انتقل الى: