L'pilepsie
 | 
 

 L'pilepsie

         
AZER16

avatar




:  

: L'pilepsie   2011-08-03, 00:57





L'pilepsie

L'pilepsie est une maladie chronique, rcidivante, dfinie par la rptition de crises spontanes paroxystiques d'origine crbrale chez un mme sujet.
Ces crises sont lies une dcharge hypersynchrone d'une population de neurones hyperexcitables "quels que soient les symptmes cliniques et paracliniques ventuellement associs."(O.M.S.)
Lpilepsie est la seconde maladie neurologique par sa frquence, aprs les accidents vasculaires crbraux.
Elle concerne 7 sujets pour 1000 habitants et, chaque anne, en France, on admet que prs de 50 sujets sur 100 000 dbuteront une pilepsie.
La distribution selon lge est particulire, en deux pics situs chaque extrme de la vie : lun chez le petit enfant avant 1 an, lautre aprs 75 ans.
Le cerveau est constitu d'un trs grand nombre de neurones qui sont des cellules nerveuses doues d'activit lectrique, l'influx nerveux pouvant tre assimil un courant lectrique se propageant le long du nerf jusqu'aux muscles activer.
En termes imags, l'pilepsie est due une dcharge lectrique excessive, anormale, synchrone au niveau d'un certain nombre de neurones. Cette dcharge lectrique entrane une onde lectrique qui se propage au niveau de toutes les cellules nerveuses de proche en proche et dclenche la crise d'pilepsie.
Causes et facteurs de risque
L'pilepsie de l'adulte peut tre :
Symptomatique, lsionnelle, secondaire une lsion du systme nerveux central ;
Ou essentielle, idiopathique, fonctionnelle, c'est--dire sans cause dcelable avec nos moyens actuels d'investigation.
Dans la plupart des cas, l'pilepsie est une maladie autonome, essentielle, sans cause connue.
Dans d'autres cas beaucoup plus rares, l'pilepsie peut traduire l'existence d'une maladie organique crbrale ou d'une perturbation mtabolique. Ces causes pourraient agir comme rvlateur d'une pilepsie sous-jacente ou bien en tre l'origine :
Les traumatismes crniens (en gnral apparition des crises dans l'anne qui suit l'accident) ;
Les tumeurs crbrales ;
Les accidents vasculaires crbraux ;
Les infections (encphalites, mningites, abcs du cerveau) ;
Les maladies entranant des lsions focales : sclrose en plaques, hmatome sous-dural ;
Les troubles mtaboliques :
Hypoglycmie ;
Anoxie (collapsus, hypoxie d'insuffisance respiratoire aigu) ;
Hyponatrmie (baisse du sodium sanguin) ;
Hypocalcmie ;
Intoxications ;
Alcoolisme aigu et chronique...
Symptmes de la crise d'pilepsie
La crise tonico-clonique (grand Mal)
La crise tonico-clonique dbute parfois par un cri et la perte de conscience est immdiate et totale. Un spasme tonique de 10 20 secondes marque le dbut. Tous les muscles sont contracts, la respiration est bloque, le patient est cyanos. Les globes oculaires sont rvulss. La tte est rejete en arrire, la constriction des mchoires peut entraner la morsure de la langue. Des sueurs, une tachycardie, une hypertension artrielle, l'hypersalivation sont les phnomnes neurovgtatifs le plus souvent associs.
A cette phase tonique, succde une phase clonique, parfois annonce par une fine trmulation des membres. Elle se caractrise par des secousses (convulsions) des membres et de la face, de plus ou moins grande amplitude, qui s'attnuent progressivement. Cette phase dure de 30 secondes 3 minutes. La perte des urines est frquente.
A la fin de la phase clonique, le patient se trouve en hypotonie complte. Un coma post-critique avec respiration bruyante marque la fin de la crise et le sujet se rveille progressivement en gardant un tat confusionnel quelques heures.
Il existe parfois une aura qui prvient le patient de la survenue prochaine d'une crise ; c'est souvent une impression de malaise mal dfini, d'tourdissement ou d'angoisse. Cette aura peut avoir une grande valeur localisatrice.
La frquence des crises varie d'un malade l'autre : de plusieurs crises par jour une crise tous les trois ans...Certains facteurs semblent les favoriser : manque de sommeil, motions, hyperpne, bruits, stimulations visuelles intermittentes (tlvision, effet stroboscopique etc.)
La maladie estompe son potentiel volutif en dix douze ans dans nombre de cas.
Ainsi la bnignit de lpilepsie paroxysmes rolandiques ou centro-temporaux a pu tre tablie, permettant un arrt du traitement aprs la pubert.
De mme, lpilepsie myoclonique juvnile rpond bien au traitement, principalement par le Valproate, mme si la rechute est frquente lors des tentatives d'arrt du traitement.
Dans le domaine des pilepsies-absences (ex " petit mal "), le pronostic est excellent chez lenfant avant 8/10 ans, et un peu moins chez ladolescent, avec volution possible vers des crises gnralises.
Les pilepsies partielles
Elles sont trs varies. Certaines crises partielles peuvent se gnraliser secondairement et le mdecin doit reconnatre la phase initiale localise car elle permet souvent d'voquer une lsion organique l'origine de la crise.
Dans les crises partielles motrices Bravais-Jacksoniennes, les muscles atteints sont gnralement ceux de la main, de la langue, de la face et du pied. La crise motrice focale dbute par exemple au niveau de la main et s'tend d'autres zones du corps du mme ct suivant un tableau toujours identique. Le sujet ne perd pas conscience et assiste impuissant sa crise.
Les crises temporales ont des aspects divers.
Ce peut tre la survenue de phnomnes sensoriels trs labors (hallucinations auditives, visuelles, olfactives ou gustatives). D'autres fois, ce sont des accs vgtatifs : pleur, sensation de barre sur la poitrine, anxit.
Des troubles de la conscience (tats de rve, obnubilation profonde), des troubles mnsiques (impression de dj-vu, reviviscence de scnes passes), des troubles du langage sont possibles.
Il existe galement des activits psychomotrices trs variables dont le patient ne garde aucun souvenir : suspension brve de l'activit, crise de mastication transitoire, activits complexes, fugues etc... Le patient peut par exemple prendre le train de faon automatique et se rveiller quelques heures plus tard dans un endroit loign.
Les crises sensitives (paritales) se manifestent par des impressions de picotements sur la peau (paresthsies) dbut localis s'tendant tout ou partie d'un hmicorps. Ces sensations peuvent rester isoles ou s'accompagner d'une crise motrice. C'est parfois l'illusion de poids ou de dplacement d'un segment du corps.
Les crises sensorielles peuvent tre visuelles (taches, lumires, perceptions labores), auditives (bruits, musique) ou olfactives.
Le petit mal
Chez lenfant, une forme particulire est le petit mal qui se traduit par des absences de lenfant sans mouvements anormaux.
Examens et analyses complmentaires
L'lectro-encphalogramme (EEG) est l'examen fondamental.
Entre les crises il est parfois normal. D'autres fois, le neurologue note des dcharges bilatrales intermittentes de pointes ou pointes-ondes. Lorsque ces signes sont localiss, ils font suspecter un point de dpart lsionnel.
Dans les crises focales, l'EEG peut tre normal entre les crises ou montrer un foyer d'ondes lentes ou encore un foyer pileptique voquant alors une lsion.
Le fond d'oeil (FO), la radiographie du crne, le scanner et l'imagerie par rsonance magntique sont les autres examens complmentaires les plus demands.
Un bilan biologique est utile.
Dans un proche avenir, de nouveaux examens aideront la comprhension de la maladie et son traitement : le monitorage-vido-EEG, limagerie par rsonance magntique fonctionnelle, la tomographie par mission de positon, et la magnto-encphalographie.
Retentissement psychoaffectif de l'pilepsie
Le retentissement psychoaffectif de l'pilepsie est important.
Les troubles psychiques entre les crises sont possibles : troubles du caractre, crises de violence, lenteur d'idation, troubles de la mmoire, confusion mentale.
Ils ne sont pas constants et seraient plus frquents dans l'pilepsie temporale.
Pendant les crises, on connat la possibilit de troubles graves : obnubilation, conduites automatiques etc.
Aprs la crise, l'tat confusionnel post-critique peut dterminer des comportements agressifs.
Diagnostic diffrentiel
Il ne faut pas confondre une crise dpilepsie avec :
Une syncope vagale ;
Une perte de connaissance brve de cause cardiaque ;
Une crise hystrique.
    
23

avatar



: : L'pilepsie   2011-08-09, 17:51



....
    
Roshan






:




: : L'pilepsie   2011-08-10, 19:48



    
AZER16

avatar




:  

: : L'pilepsie   2011-08-20, 02:13




..
..
..
    
 
L'pilepsie
          
1 1

:
 ::   ::  -
 
https://www.successarab.com