La surdit de l'adulte
 | 
 

 La surdit de l'adulte

         
AZER16

avatar




:  

: La surdit de l'adulte   2011-09-16, 22:01

La surdit de l'adulte

La surdit est l'abolition complte de l'oue.
Une abolition partielle est une hypoacousie.
L'oreille permet l'homme d'avoir une ouverture sur le monde extrieur par l'intermdiaire des vibrations. Les diffrents organes qui constituent loreille peuvent tre atteints et expliquent les diffrentes pertes auditives :
D'une part l'appareil de transmission (oreille externe, oreille moyenne avec le tympan et les osselets) amplifie mcaniquement le message sonore ;
D'autre part l'appareil de perception enregistre ce message (cochle ou organe de Corti) pour le traduire en influx nerveux allant jusqu'au cerveau.
On compte en France environ 4 millions de dficients auditifs (malentendants et sourds).
Les troubles de l'audition peuvent tre :
Quantitatifs et il s'agit alors d'une perte de l'audition du point de vue de lintensit ;
Ou qualitatifs lorsque l'oreille n'enregistre pas correctement les sons, ce qui provoque des troubles de la discrimination des sons. Dans ce cas, il s'agit de surdits de perception (oreille interne) se traduisant par des surdits sur les frquences aigus rendant la parole incomprhensible. A cette surdit se surajoute le phnomne de recrutement qui signifie que le sujet entend plus fort qu'il ne devrait par rapport son seuil, ce qui rend l'appareillage trs difficile.
Les signes de la maladie
L'apparition d'une surdit chez l'adulte doit entraner un certain nombre d'investigations permettant de savoir quel niveau se pose le problme et quelle en est la cause, de prciser le degr de perte auditive ainsi que son retentissement sur l'intelligibilit et d'adapter le traitement.
L'interrogatoire du patient fait prciser :
La date et les circonstances d'apparition de l'hypoacousie (traumatisme crnien, virose, prise mdicamenteuse...) ;
Les signes d'accompagnement : acouphnes (bourdonnements d'oreille), otorrhe (coulement de liquide par l'oreille), otorragie (coulement de sang par l'oreille), otalgie (douleur dans l'oreille), vertiges, paralysie faciale, cphales ;
L'allure volutive de la surdit : progressive, fluctuante ou brutale ;
Le caractre uni- ou bilatral ;
Le retentissement socio-professionnel de la surdit ;
La profession ;
Les antcdents ORL ;
Les antcdents familiaux de surdit...
L'examen du tympan l'otoscope est fondamental car il permet de distinguer les surdits tympan normal et les surdits tympan anormal (inflammatoire, perfor...). Il permet galement d'liminer un bouchon de crumen ou une otite externe.
Examens et analyses complmentaires
L'acoumtrie fait appel l'audition de la voix et des diapasons. Normalement, la voix chuchote est perue 6 mtres, la voix haute 40 mtres.
L'examen au diapason, simple et rapide, permet de distinguer les surdits de transmission et de perception.
L'preuve de Weber consiste comparer l'acuit auditive des deux oreilles l'aide d'un diapason appuy sur le front. Le mdecin demande au patient de quel ct il peroit le son. Si le son est peru par l'oreille la plus sourde, il s'agit d'une surdit de transmission ; s'il est mieux peru par l'oreille saine, il s'agit d'une surdit de perception (lsions de l'oreille interne). En cas d'audition normale ou symtrique, les vibrations sont entendues des deux cts.
L'preuve de Rinne sert diagnostiquer les surdits de transmission. Un diapason est plac devant l'oreille, puis contre la mastode. A l'tat normal, le son est mieux et plus longtemps peru par voie arienne. Dans les maladies de l'appareil de transmission, il est mieux peru par voie osseuse : le Rinne est alors ngatif.
L'audiomtrie tonale liminaire est ralise en cabine insonorise spare de l'examinateur par une vitre et le mdecin demande au patient de lever le doigt ds qu'il entend le son mis. L'exploration se fait d'abord par voie arienne l'aide d'couteurs puis par voie osseuse l'aide d'un vibrateur appliqu sur la mastode. Des sons purs de frquences connues (125 8 Hertz) sont mis des intensits choisies et variables (0 100 dB).
Cet examen permet :
De dterminer les seuils auditifs pour chaque frquence. Les rsultats sont nots sur un diagramme qui fait apparatre deux courbes : l'une en conduction osseuse, l'autre en conduction arienne.
De prciser la nature de la surdit :
Surdit de transmission : courbe de conduction osseuse normale et courbe de conduction arienne abaisse
Surdit de perception : les deux courbes sont abaisses de faon identique.
Surdit mixte : la courbe de conduction arienne est plus abaisse que celle de la conduction osseuse.
Ce test est subjectif et ncessite la collaboration du patient.
L'oreille humaine peut percevoir les frquences de 32 cycles/secondes 20 000 cycles/secondes. Le dcibel (dB) est le plus petit cart d'intensit d'un son peru par l'oreille humaine pour une frquence de 1000 cycles/secondes.
L'audiogramme porte en abcisse la hauteur des sons et en ordonne le seuil auditif en dcibel pour chaque frquence.
L'preuve de Fowler tudie la notion de recrutement. Lorsqu'on augmente progressivement l'intensit d'un son que l'on fait entendre une oreille sourde, il arrive qu' partir d'un certain seuil d'intensit le sujet peroive ce son. On admet que les cellules sensorielles subsistantes recrutent un plus grand nombre de terminaisons nerveuses du nerf auditif. Le recrutement n'existe que si le nerf est intact, il tmoigne d'une lsion limite l'organe de Corti. Il n'y a pas de recrutement en cas d'atteinte du nerf auditif.
A une certaine intensit, le sujet l'impression d'entendre avec l'oreille malade au mme niveau que l'oreille saine.
L'audiomtrie vocale tudie la comprhension et l'intelligibilit du langage parl.
Le mdecin demande au patient de rpter des mots qu'il prononce. La courbe vocale obtenue dtermine :
Le seuil d'intelligibilit (niveau d'intensit ncessaire pour que 50% des mots soient compris) ;
Le pourcentage de discrimination (pourcentage de mots compris une intensit de 35 dB au dessus du seuil).
L'impdancemtrie permet l'tude de l'lasticit du systme tympan-osselets et de la permabilit de la trompe d'Eustache.
Au terme de ce bilan, le diagnostic de surdit est fait.
Le degr de perte auditive est prcis, calcul sur la moyenne des frquences conversationnelles (500, 1000 et 2000 Hertz) et le type de surdit est tabli.
Les autres examens sont demands en fonction du contexte :
Surdit de transmission : radio des rochers (Schller), scanner des rochers
Surdit de perception : tude des potentiels voqus auditifs (PEA), lectrocochlographie, test au glycrol, IRM, lectronystagmographie (ENG)...
L'enregistrement des potentiels voqus auditifs (PEA) permet d'obtenir un trac fait de 7 ondes qui refltent l'activit lectrique du systme nerveux auditif. Chaque onde correspond une structure anatomique prcise.
Cet examen peut se faire ds la naissance pendant le sommeil physiologique aprs la tte. Aprs 6 mois, une prmdication peut tre ncessaire. A partir de 4 ans, l'examen ne ncessite aucune prmdication.
L'tude des PEA se pratique dans une pice isole lectriquement et insonorise. Le patient est allong, de manire relcher la musculature du cou. Une lectrode est place au niveau du lobule de l'oreille teste, une autre sur le sommet du crne et une troisime au niveau du lobule de l'oreille de l'autre ct. Chaque oreille est ensuite stimule au casque par des clics la cadence de 20 par seconde (il faut 2048 stimulations pour obtenir un trac interprtable) et d'abord une forte intensit (100 dB) puis le mdecin diminue progressivement l'intensit jusqu' l'obtention du seuil. L'examen dure 30 minutes par oreille.
Cet examen aide prciser le type de surdit.
L'lectrocochlographie consiste enregistrer les rponses de la cochle induites par des stimulations sonores trs brves, rptitives et de phase alternativement oppose.
L'examen clinique et les examens complmentaires vont permettre de distinguer entre les deux grands types de surdit :
La surdit de transmission est lie une lsion de l'oreille externe ou de l'oreille moyenne. Ces surdits sont caractrises par des dficiences auditives lgres ou moyennes. Chez l'enfant, la cause la plus frquente est l'otite sreuse. Chez l'adulte, l'otospongiose est souvent voque, mais les causes sont en fait varies : agnsie, bouchon de crumen, traumatisme, perforation du tympan , otite.
La surdit de perception est d'origine neuro-sensorielle : cochle ou voies nerveuses auditives situes aprs la cochle (nerf auditif). Elle est inaccessible aux traitements. Parmi les causes : l'hrdit (30% des cas), l'embryopathie (rubole), l'anoxie no-natale, les mningites etc...
La surdit brutale de perception ralise une urgence thrapeutique.
Les surdits de transmission
Il s'agit de l'interruption de la transmission de l'onde sonore soit au niveau du conduit auditif externe soit au niveau de l'oreille moyenne.
La transmission de la voix haute est peu diminue. Celle de la voix chuchote l'est fortement.
Le bilan acoumtrique permet d'affirmer la surdit de transmission.
Le dficit porte surtout sur les sons graves. C'est la conduction arienne qui est touche. La conduction osseuse est normale (test de Rinne ngatif, test de Weber latralis du ct malade). Il n'y a pas de recrutement. Si l'oreille interne est indemne, il n'y a pas de signes vestibulaires.
a) le tympan est normal
L'otospongiose (ou otosclrose) est la cause la plus frquente de surdit de transmission tympan normal.
Les autres causes de surdit de transmission tympan normal sont :
Les ruptures de la chane des osselets aprs un traumatisme ;
Les malformations des osselets ;
Le bouchon de crumen est videmment une cause trs facilement curable des surdits de transmission...
b) le tympan est anormal
De nombreuses causes sont connues :
Les otites sreuses (surtout chez l'enfant) ;
Les otites moyennes aigus et le catarrhe tubaire aigu provoquent une chute de l'audition trs transitoire gurie par le traitement mdical (antibiotiques, anti-inflammatoires) ;
Les otites chroniques et leurs squelles reprsentent la cause majeure de ces surdits :
- L'otite chronique simple non volutive : l'oreille ne coule plus depuis des annes mais il persiste une surdit de transmission en rapport avec une perforation du tympan et une destruction plus ou moins importante des osselets ;
- L'otite chronique volutive muqueuse simple : une otorrhe rcidivante est souvent associe une infection chronique des voies ariennes suprieures ;
- L'otite chronique avec tympano-sclrose ;
- L'otite fibro-adhsive.
Le cholestatome est une tumeur bnigne ralisant un kyste envahissant des degrs variables la caisse du tympan, l'attique et la mastode. Cliniquement, le cholestatome est voqu devant un coulement chronique ftide de l'oreille, rebelle aux traitements antibiotiques. Le scanner des rochers fait partie du bilan propratoire. Le traitement chirurgical est obligatoire car la tumeur "mange" l'os avoisinant et peut provoquer des complications graves : paralysie faciale, labyrinthite avec cophose (surdit), mningite, abcs du cerveau etc.
Dans les traumatismes crniens, l'urgence neurochirurgicale prime. Le bilan radiologique recherche une fracture du rocher.
La recherche des squelles auditives se fait lorsque le problme neurochirurgical est rsolu.
Les corps trangers dans le conduit auditif externe (perforation du tympan, luxation des osselets).
Les agents pointus, les corps trangers peuvent en effet lser le tympan. L'extraction de l'objet doit tre pratique par un mdecin ORL sous microscope pour viter d'aggraver les lsions en refoulant le corps tranger dans la caisse. En cas de perforation tympanique, les antibiotiques sont ncessaires. Les gouttes auriculaires sont interdites ainsi que les bains tant que la perforation persiste.
La prsence de vertiges, d'coulement de l'oreille impose une exploration chirurgicale d'urgence car il y a risque de fistule prilymphatique avec son volution vers la surdit.
A distance du traumatisme, la persistance de la perforation ou l'existence de lsions des osselets imposent une tympanoplastie.
Les barotraumatismes (plonge sous marine, avion) ;
Le traitement est surtout prventif. Les infections ORL sont des contre-indications la plonge ;
Les tumeurs et les malformations congnitales sont rares.
c) Les traitements des surdits de transmission
Traitement mdical :
Les bouchons de crumen sont enlevs par lavage ou aspiration ;
Les corps trangers sont extraits la micropince ;
L'otite externe est soigne par les gouttes auriculaires (Polydexa, Antibiosynalar, Panotile...). Un traitement par voie gnrale anti-inflammatoire (Nifluril, Surgam) et antalgique (Doliprane, Paralyoc, Dafalgan) est ncessaire. Les antibiotiques sont parfois prescrits ;
Les otites sro-muqueuses sont traites par anti-inflammatoires et gouttes nasales base de vasoconstricteurs (Dturgylone) ;
Les pousses aigus d'otite chronique avec coulement sont traites par les antibiotiques : Clamoxyl, Augmentin, Rulid, cphalosporines, quinolones de 2 gnration (Pflacine, Oflocet, Noroxine). Certaines gouttes auriculaires peuvent tre utilises (Otofa). Les anti-inflammatoires non strodiens (AINS) sont associs.
Un traitement de fond est ensuite conseill : antihistaminiques, mucofluidifiants, immunothrapie, oligo-lments.
Les cures thermales peuvent tre utiles :
Sources sulfures pour leur action mucolytique : Cauterets, Luchon, Aix-les-Thermes, Amlie-les-Bains dans les Pyrnes; Allevard, Challes et Marlioz en savoie; Enghien dans la rgion parisienne; Groux-les-Bains en Haute-Provence...
Sources bicarbonates pour leurs proprits anti-allergiques, antihistaminiques et antiactylcholinique dans le Massif Central : La Bourboule, Le Mont Dore...
Traitement chirurgical
Diffrentes techniques sont utilises par les chirurgiens ORL.
La rfection du tympan (tympanoplastie ) se fait le plus souvent avec l'aponvrose temporale prleve sur le patient lui-mme.
La reconstitution des osselets utilise diffrents matriaux : autogreffe, homogreffe, prothses en cramique (voir plus haut)
Les surdits de perception
Les surdits de perception sont caractrises par une atteinte soit de la cochle soit des voies nerveuses situes en arrire de la cochle.
Les causes sont nombreuses :
Atteinte de l'appareil de Corti : traumatisme sonore professionnel ou non, otite, otolabyrinthite, vertige de Mnire, barotraumatisme (aviateurs, plongeurs sous-marins) ;
Atteinte du nerf auditif : nvrite toxique (streptomycine, alcool, tabac, plomb, oxyde de carbone), infectieuse (oreillons, zona, mningite). Une tumeur de l'angle ponto-crbelleux (neurinome de l'acoustique) se rvle par une surdit unilatrale de perception sans recrutement. Le nerf auditif est souvent atteint par les envahissements noplasiques de la base du cerveau et par les processus mnings ;
L'atteinte des voies centrales est trs rare ;
La presbyacousie ou vieillissement de l'oreille interne touche l'adulte aprs 60 ans.
Le patient est gn dans le bruit ambiant, "il entend bien mais comprend mal" ; il tend parler fort.
La perception de la voix chuchote et de la voix haute sont toutes deux diminues.
L'examen otoscopique est normal.
Le dficit atteint les sons aigus. La parole est dforme.
Les conductions arienne et osseuse sont diminues toutes les deux. Le test de Weber est latralis du ct le plus sourd. Le test de Rinne est positif. L'audiomtrie, l'tude des potentiels voqus auditifs permettent d'affirmer la surdit de perception.
Les acouphnes sont frquents.
L'lectronystagmographie, les tests osmotiques, l'lectrocochlographie, la recherche d'otomissions provoques, le scanner, l'IRM sont parfois ncessaires.
L'audiomtrie supraliminaire permet d'tudier le "recrutement" qui dissocie les surdits cochlaires (o il y a recrutement) des surdits rtro-cochlaires.
Parmi les surdits de perception unilatrales, on distingue :
La surdit brusque unila;trale qui est une urgence thrapeutique (voir plus loin) ;
Les surdits post-traumatiques ;
Les surdits d'apparition progressive qui font rechercher une tumeur de l'angle ponto-crbelleux (neurinome de l'acoustique) ;
Les surdits fluctuantes (maladie de Mnire).
Parmi les surdits de perception bilatrale, on distingue :
La trs frquente presbyacousie (surdit des personnes ges) qui est d'apparition progressive ;
Les surdits brutales par prise de mdicaments toxiques pour l'oreille.
a) les surdits cochlaires :
c'est l'atteinte des cellules sensorielles de l'organe de Corti :
Parmi les nombreuses causes :
Les causes hrditaires ou congnitales ;
Les causes infectieuses ou inflammatoires : labyrinthites aigus ou chroniques associes des vertiges (complications d'otite, syphilis) ;
L'otospongiose cochlaire ;
Les causes toxiques : antibiotiques (aminosides) ;
Les causes mtaboliques dgnratives :
- L'athrosclrose des vaisseaux cochlo-vestibulaires ;
- La presbyacousie est la consquence du vieillissement physiologique de l'organe de Corti plus ou moins marque selon les sujets ;
Les surdits brusques ;
Les surdits de la maladie de Mnire .
b) les surdits rtro-cochlaires :
c'est l'atteinte des voies nerveuses situes aprs l'organe rcepteur.
Les mningo-nvrites du zona, des oreillons, de la syphilis sont recherches.
Le neurinome de l'acoustique peut se manifester au dbut par une surdit de perception. La recherche d'une tumeur de l'angle ponto-crbelleux est obligatoire devant l'installation d'une surdit progressive, surtout si des vertiges ou des acouphnes sont associs. L'tude des potentiels voqus auditifs et l'lectronystagmogramme sont importants. Le scanner avec injection de produit de contraste et l'imagerie par rsonance magntique sont trs performants. Le traitement est otoneurochirurgical. Il est d'autant plus conservateur pour le nerf facial que le neurinome est petit.
Les surdits professionnelles constituent le tableau n42 des maladies professionnelles et elles imposent une protection auditive individuelle ou collective correcte qui en permettrait la prvention. Ces surdits sont de survenue progressive, bilatrales et progressives et sont lies l'exposition des bruits impulsionnels de fortes intensits (suprieurs 80 dB), de frquences aigus. Seule la prothse permet de pallier ce handicap une fois qu'il est apparu.
Certaines surdits de perception endocochlaires sont d'origine auto-immune. Ce type de surdit peut tre intgr dans une maladie de systme ou paratre isol. L'organisme fabrique des auto-anticorps qui vont dtruire les antignes de la cochle. La surdit de perception est bilatrale, asymtrique et s'installe sur quelques semaines ou mois. Les tests immunologiques sont souvent utiles pour poser le diagnostic. Le groupe HLA CW7 serait favorisant. Le traitement des surdits neuro-sensorielles auto-immunes repose sur les corticodes, les immunosuppresseurs, les plasmaphrses.
Certaines surdits rvlent une sclrose en plaque, une tumeur du tronc crbral.
c) Le traitement des surdits de perception est dcevant. Le traitement se limite des vasodilatateurs et les vitamines B.
Les surdits importantes de l'enfant ou de l'adulte bnficient d'un appareillage.
Les implants cochlaires : lorsque le malade a une surdit totale, il n'a plus de cellules sensorielles mais il peut possder encore un nerf auditif utilisable. L'implant cochlaire consiste donc en la mise en place chirurgicale d'une ou plusieurs lectrodes au voisinage de ce nerf. La prothse transforme les sons en micro-courant lectrique susceptible de stimuler le nerf auditif par ces lectrodes.
Leur but est de restaurer une audition utile des sujets prsentant une surdit bilatrale profonde ou totale en transformant le signal acoustique en un signal lectrique trait et directement transmis aux fibres du nerf auditif au niveau de la cochle. Ils sont placs par voie transmastodienne sous anesthsie gnrale.
Les rsultats de ces implants dpendent du patient. L'implant monolectrode apporte une mise en contact avec le monde sonore et permet l'aide de la lecture labiale une bonne reconnaissance de la parole. L'implant multilectrode permet une reconnaissance de la parole sans lecture labiale dans 30% des cas.
Une rducation orthophonique est bien entendu indispensable.
Grce ces appareils, une certaine discrimination est possible et avec l'aide de la lecture labiale, ils permettent quelques sourds totalement isols de recevoir des stimulations et de communiquer.
La motivation et l'environnement du sourd total doivent tre de qualit, car la comprhension des sons nouveaux apports par un implant cochlaire ncessite un effort comparable celui ncessaire pour apprendre une langue trangre.
Peu de gens se montrent capables naturellement de communiquer avec un malentendant, c'est--dire en se plaant devant lui et en articulant distinctement. Rien ne sert d'lever la voix.
Les mdicaments ototoxiques
Certains mdicaments peuvent tre toxiques pour l'appareil auditif : antibiotiques aminosides, acide thacrinique (Edecrine), salicylates, cisplatine...
Une atteinte vestibulaire bilatrale est parfois associe.
Plus que la dose quotidienne, c'est la dure du traitement (et donc la dose totale administre) qui compte.
Les sujets hauts risques peuvent tre dpists par l'tude des otomissions et l'audiomtrie haute frquence. L'insuffisance rnale augmente le risque puisque dans ce cas, l'limination du produit toxique est ralentie. Les doses de mdicaments doivent donc tre diminues en cas d'atteinte rnale.
Dans certains cas, l'antibiotique oto-toxique est indispensable pour le traitement d'une affection qui, non traite, serait fatale pour le patient. La dcision doit mettre en balance les deux risques.
Certaines gouttes auriculaires contiennent des aminosides qui peuvent tre dangereux pour l'oreille interne. Elles sont contre-indiques en cas de perforation du tympan.
    


avatar




:




: : La surdit de l'adulte   2011-09-17, 19:56









    
AZER16

avatar




:  

: : La surdit de l'adulte   2011-09-18, 14:52









    


avatar




:




: : La surdit de l'adulte   2011-09-18, 14:54



    
    https://www.facebook.com/profile.php?id=100001471226946
AZER16

avatar




:  

: : La surdit de l'adulte   2011-09-18, 15:01

:







    
 
La surdit de l'adulte
          
1 1

:
 ::   ::  -
 
https://www.successarab.com